Ciné-fabrika

Crée par Dima Cinéma et la Fédération Tunisienne des Cinés Clubs , “Ciné Fabrika” est un programme de renforcement de capacités destiné à des Ciné-clubs Tunisiens et Algériens. « Ciné Fabrika » regroupe un total de 24 ciné clubs (12 algérien et 12 tunisiens). Une première session de renforcement de capacité a été assurée à Hamamet (Tunisie) en Juin 2019, et la deuxième session a eu lieu à Timimoun (Algérie).

Ce programme s’inscrit la logique d’intervention de Dima Cinéma, à savoir : la création d’un réseau d’écrans alternatifs le plus large possible afin de permettre au public de visionner des films sur Grand écran. Mais aussi la création d’un réseau « humain » de passionnés de cinéma qui portent déjà, de manière individuelle, les mêmes valeurs de partage.

Ciné Fabrika est soutenu par le Réseau Arabe des Ecrans Alternatives (NAAS).

“Doc.itinérance” en partenariat avec IDFA

Dima Cinéma est actuellement Préparation des Journées itinérantes du
Documentaire prévues initialement Du 16 au 22 Avril et reportées pour des raisons de sécurité sanitaire. Les nouvelles dates seront communiquées
ultérieurement au public.

En partenariat avec l’ambassade des Pays-Bas en Algérie, « Doc-Itinérance » est un événement cinématographique qui se déroule sur une semaine, sur trois régions et qui s’appuie sur des acteurs culturels locaux : Alger, Tizi Ouzou (Avec l’appui de l’association Culturelle « Axxam n-da Ali »), et Tipaza (Avec l’appui de la structure « Mass’Art » de Fouka).

Cette première édition sera marquée par un Focus sur l’un des plus grands festivals du Documentaire du monde : International Documentary Film festival Amsterdam (IDFA).

Le Festival se veut être un espace de découvertes cinématographiques, un temps de rencontres entre le public, les œuvres et les cinéastes. Un espace de sensibilisation à l’image pour les jeunes, à travers la création d’ateliers jeunes public. Et surtout, un temps privilégié pour découvrir et s’émerveiller dans des coins différents du pays.

L’événement est soutenu par l’ambassade des Pays-Bas en Algérie.

Les ateliers Dima

Education à l’image

Avec l’arrivée des Smart Phone et des petits appareils photos numériques, la génération actuelle est la première à avoir un accès aussi facile à la production d’images (photo, vidéos…) et leur diffusion via interne (Facebook. YouTube…).

Les premiers à être exposés à ce danger sont « les jeunes », au collège ou au lycée, tous les jeunes aujourd’hui ont un smart phone, ils sont connectés à des réseaux sociaux, téléchargent des films via le web, visionnent des vidéos, les partagent…sans aucune mesure des dangers ni préparation aux différentes dimensions que peuvent prendre ceux-ci.

En Algérie, comme beaucoup de pays d’ailleurs, aucun dispositif d’éducation à l’image n’est mis en place à l’école, ni en dehors des heures de cours, d’où l’importance, pour Dima Cinéma, de mettre en place des activités qui susciteront la discussion autour de ces problématiques nouvelles. Activité à venir prochainement.

Critique Cinéma

La critique cinématographique est ce regard qui permet de révéler une œuvre et de la faire vivre. L’équipe de Dima Cinéma est convaincue de la nécessité de l’émergence d’une nouvelle génération de critiques cinéma. Pour ce faire, elle organisera des ateliers « critiques », destinés destiné à un public non-professionnel.

Articles, débats audio et critiques vidéo seront présentés aux futurs critiques inscrits afin de leur permettre de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

L’appel à participation sera publié prochainement.